Peut-on avoir le cancer par certains aliments ?

Vitamine-B9

Depuis une quinzaine d’années, nombreux sont les aliments riches en vitamine B9, notamment ceux du petit-déjeuner. L’initiative prise par les agences sanitaires partait d’une bonne intention, car ils souhaitent réduire les malformations chez les nouveau-nés. Cependant, aujourd’hui, on découvre que c’est une arme à double tranchant. En réalité, il existe deux types de vitamine B9.

Prenez la bonne vitamine B9 

 

Il n’y a pas beaucoup de personnes qui connaissent bien  la vitamine B9, or cette ignorance peut entraîner de grave conséquence.

Tout au long de la vie, la vitamine B9 a un rôle essentiel, en particulier durant les périodes d’activité métabolique intense, comme le développement du fœtus, l’enfance mais aussi l’adolescence.

En effet, la vitamine B9 est essentielle à la production de nouvelles cellules. Sans vitamine B9, la production du matériel génétique tels que l’ADN et l’ARN est fortement ralentie. La production des acides aminés nécessaires à la croissance cellulaire ralentit également sans la vitamine B9.

Pour le système nerveux et le développement du système immunitaire, la vitamine B9 intervient aussi dans la synthèse des neuromédiateurs.

Les cellules à fort taux de renouvellement telles que les cellules de l’intestin, du foie, de la peau, et des globules rouges et blancs, sont les premières cellules à subir une carence en vitamine B9.

La carence en vitamine B9 se traduit par de l’anémie, une carence en fer dans le sang. Elle entraîne également des dommages sur les muqueuses, comme les gencives, ainsi que des troubles digestifs et neurologiques.

Malgré cela, la prise de vitamine B9 comme complément alimentaire peut être très néfaste pour la santé.

  • L’importance de la vitamine B9 pour le fœtus :

 

La prise de la vitamine B9 est indispensable pour la femme enceinte. En effet, seule la mère peut apporter les réserves de vitamine B9 à son enfant, nécessaires à son bon développement. Les carences en vitamine B9 entraîne des anomalies du développement du placenta et de la circulation sanguine. Elles provoquent également des problèmes de développement du fœtus et notamment des anomalies de fermeture du tube neural, ou spina bifida.

De nombreux nouveau-nés a été touché par ce problème, c’est pourquoi à partir de 1998, 42 pays ont obligé l’industrie agro-alimentaire d’enrichir leur produits en vitamine B9 tels que les farines, les pains, les pizzas, les biscuits, les mueslis, les céréales du petit-déjeuner même les barres, les boissons chocolatées, le lait en poudre, les fromages industriels, les bouillons en cube, etc.

Le fœtus risque également une anencéphalie telle qu’une absence de crâne, de système nerveux, de capacité à ressentir la douleur, d’entendre, de voir, et d’apprendre due à la carence en vitamine B9. Ce manque de vitamine B9 provoque aussi un retard de croissance et une naissance prématurée.

Dans l’intervalle de deux mois avant la conception à un mois de grossesse, la vitamine B9 est particulièrement importante. C’est la raison pour laquelle les apports en vitamine B9 doivent être surveillés chez les jeunes filles à l’âge d’enfanter.

Cependant, en 2010, trois mères sur quatre n’avaient pas pris de complément de vitamine B9, ou la prise trop tard pendant leur grossesse. Malgré cela, depuis 15 ans, l’incidence de malformations liées à un déficit de vitamine B9 chez les bébés a diminué d’au moins 1/3 aux Etats-Unis et de 46% au Québec.

Aujourd’hui, en France, l’incidence des anomalies de fermeture du tube neural est d’une grossesse sur mille.

Les différentes formes de vitamine B9

On distingue deux formes de vitamine B9, à savoir : la vitamine B9 naturelle que l’on retrouve dans les aliments, et l’acide folique qu’on trouve dans la plupart des compléments alimentaires et dans tous les aliments fortifiés.

Nombreux sont les professionnels de la santé qui développent la similitude entre les deux formes. Certes, ce n’est pas faux, toutefois, elles ne sont pas équivalentes. En effet, la différence est de taille entre les deux.

  • Il y a la vitamine B9 naturelle des aliments regroupant un ensemble de substances qu’on appelle folate. Il s’agit de la famille des tétrahydrofolates, qui sont présents de façon naturelle dans l’alimentation comme le jaune d’œuf, les foies, la levure alimentaire, le brocoli, les épinards, le persil, ou encore le soja. En revanche, les folates sont détruites si on cuit longtemps les aliments.
  • L’acide folique n’est pas naturel car il s’agit d’un produit synthétique. En effet, c’est un composé oxydé fabriqué en 1943 pour les compléments alimentaires, et les aliments riches en vitamine B9. Comme les folates naturelles issues des aliments sont détruites rapidement si on les place dans un comprimé, c’est la raison pour laquelle l’acide folique a été créé. Malheureusement, il peut faire des dommages sur la santé, notamment à fortes doses.

Le fonctionnement des deux formes de vitamine B9

Les folates sont facilement transformées dans la muqueuse du petit intestin en tétrahydrofolates, la forme active de la vitamine B9.

...

Malheureusement, le petit intestin ne peut pas transformer l’acide folique. En effet, notre intestin ne le reconnait pas, par conséquent il atteint le foie. En arrivant dans le foie, l’acide folique subit une réduction, puis une méthylation pour pouvoir être transformé en tétrahydrofolate. Ce processus nécessite une enzyme qui est la dihydrofolate réductase. Cependant, cet enzyme est peu produit par le corps. Ainsi, pour le métaboliser, vous risquez facilement d’avoir plus d’acide folique que d’enzyme si vous prenez notamment de la vitamine B9 en complément, ou que vous consommez beaucoup d’aliments enrichis en vitamine B9 synthétique.

En effet, ce fait a été confirmé par plusieurs études. En conséquence, votre corps se retrouve avec des quantités anormales d’acide folique non-métabolisé, en particulier à l’âge où vous n’avez plus besoin de grande quantité de vitamine B9 comme lors de la ménopause chez les femmes, et à l’âge adulte chez les hommes.

L’acide folique : un cancérogène

 

Il est recommandé de lire attentivement les valeurs nutritionnelles sur l’emballage des aliments transformés. En effet, la plupart sont riches en acide folique. Il s’agit donc d’un composant artificiel car l’acide folique n’existe pas dans la nature.

La plupart des céréales du petit-déjeuner contient plus de 80% des apports journaliers recommandés en acide folique dans seulement une portion de 100 grammes.

Pourtant, l’accès en acide folique provoque les cancers. Selon des spécialistes, la croissance de tumeurs est poussée par la prise d’acide folique à forte dose. En effet, si l’acide folique se trouve en grande quantité dans le sang, cela entraine une disparition des cellules chargées d’éliminer les cellules cancéreuses.

On observe une augmentation du nombre de cancers du côlon aux Etats-Unis, au Canada, et au Chili depuis que les industries agro-alimentaires ont été obligés d’enrichir leur produit en acide folique. C’est étrange car l’on sait que les folates permettent, au contraire, de prévenir le cancer !

Selon une étude clinique, une augmentation de prise quotidienne d’1 mg d’acide folique entraine un risque élevé de cancer de la prostate.

En Norvège, les industries agro-alimentaires ne sont pas obligées d’enrichir leurs produits en acide folique. Les médecins ont observé une hausse des cancers, et de la mortalité après avoir soigné les patients atteints de maladie du cœur avec un mélange d’acide folique et de vitamine B12.

L’acide folique : une des causes de la démence

 

Avec l’âge, il est recommandé de bien surveiller ses apports en vitamine B12. Prendre un complément de vitamine B12 empêche le système nerveux central de se détériorer. Ainsi, les fonctions cognitives restent affutées. En revanche, une forte dose d’acide folique cache la carence potentielle en vitamine B12. Selon une étude menée chez des personnes âgées, une complémentation de 400 µg d’acide folique accélérait le déclin des fonctions cognitives, par rapport aux personnes ne prenant rien.

Bien choisir les compléments de vitamine B9

 

L’acide folique est à éviter si vous souhaitez prendre les bons compléments de vitamine B9. Pour cela, optez pour une formule naturelle de folate.

Il est à noter que vous ne pourrez pas trouver des compléments de folate de forme identique à celui présents dans les brocolis, les épinards et les lentilles. En effet, cette forme n’est pas chimiquement stable en gélule.

La vitamine B9 naturelle est présentée habituellement sous forme de L-méthylfolate (5-MTHF) en complément. Le corps métabolise aussi facilement cette forme que la vitamine B9 naturelle, contrairement à l’acide folique.

Il est recommandé de prendre de la vitamine B9 dans un complexe multivitamine. Cela vous permet d’éviter les déséquilibres entre les différentes vitamines telles que la vitamine B9 contre la vitamine B12. Cependant, il faut bien vérifier sa composition si vous prenez déjà un complexe de multivitamine. Si ce complexe contient de la vitamine B9, vérifiez bien s’il s’agit de l’acide folique ou bien du folate naturel.

A vrai dire, la plupart de complexe multivitaminé contient de la vitamine B9 sous forme d’acide folique. Sinon, ils écartent complètement la vitamine B9 dans le complexe.

Pour y remédier, voici un intéressant complexe multivitaminé : Le complexe « Multivitamin ». Pour homme et femme, 90 comprimés, avec des ingrédients de qualité supérieure.

Vous aimerez aussi...