Œil de perdrix et durillon : remèdes de grand-mère pour en venir à bout !

Œil de perdrix et durillon

Oeil de perdrix c ‘est quoi ? Les cors sont particulièrement douloureux et peuvent se révéler être handicapants en altérant la capacité de locomotion. Ces callosités bénignes revêtent différentes noms selon leur emplacement. Les œil de perdrix, durillon, … ne sont toutefois, pas une fatalité à endurer. Nos grands-mères avaient quelques astuces pour en venir à bout de l’oeil de perdrix ! Il suffit de leur piquer leurs idées pour se débarrasser de ces douloureuses callosités sans avoir à recourir aux médicaments.

Oeil de perdrix et cors

Les cors, qu’est-ce que c’est ?

Sous les effets des frottements répétés, des callosités se forment au niveau de la peau. Ces épaississements de peau, sont constitués de cellules cutanées mortes. Leur apparition est favorisée par des problèmes de circulation sanguine et des malformations des orteils. Elles sont appelées œil de perdrix lorsqu’elles se forment an niveau des espaces séparant 2 orteils. Quant aux fameux durillons, ils regroupent toutes les callosités localisées au niveau de la plante plantaire. Le durillon orteil ou œil de perdrix peut être particulièrement douloureux lors du port de chaussures assez ajustées. Malgré le fait qu’elles soient bénignes, ces callosités plantaires doivent donc être éradiquées avec un oeil de perdrix traitement.

Sélection d’astuce pour l’oeil de perdrix

 

Traitements de grand-mère pour venir à bout des oeil de perdrix et durillon

Et oui, pour venir à bout de ces vilaines excroissances cutanées qui en plus d’être disgracieuses, sont aussi douloureuses, quelques remèdes traditionnels dits aussi de grand-mère peuvent se révéler d’une grande efficacité. L’œil de perdrix et durillon possèdent la particularité d’être naturels et sont donc, peu agressifs pour la peau.

  • La pierre ponce et le bicarbonate de soude : un mélange magique

            Ce n’est pas pour rien que nos grand-mères avaient le plus souvent des pierres de lave comme la pierre ponce dans leur maison. Cette pierre avait plusieurs utilités dont celle de se débarrasser des callosités plantaires. Il leur suffisait de frotter avec cette pierre pour éliminer les épaississements observés. Le bain de pieds sera préparé comme suit. Prendre un bol d’eau chaude additionnée d’à peu près 3 cuillérées à soupe de bicarbonate de soude. Ce mélange va adoucir les épaississements et l’action de la pierre ponce permettra une élimination plus rapide et peu douloureuse.

  • Les huiles essentielles au secours de nos pieds

            Deux huiles essentielles : celle de lavande et celle du géranium, figurent parmi les plus sollicités des produits de traitement des cors et des durillons. Toutefois, leur action sera plus optimisée si elles sont appliquées sur une peau adoucie par un bain de pieds tiède additionnée de bicarbonate de soude et/ou de quelques gouttes de ces huiles. La routine sera finalisée par l’utilisation d’une pierre ponce, pour des pieds débarrassés de toutes excroissances formées de cellules mortes.

  • Un mélange émollient de produits d’origine naturelle

            Pour fabriquer ce produit adoucissant, il suffit de mélanger 2 doses de jus de citron à la même quantité d’huile d’olive. Du bicarbonate de soude sera ensuite ajouté progressivement en de petites quantités au mélange obtenu précédemment, jusqu’à l’obtention d’une mixture à la consistance crémeuse. Ce produit crémeux sera ensuite appliqué sur le durillon et l’œil de perdrix en une couche assez généreuse qui sera ensuite maintenue en place à l’aide d’une bandelette. L’huile d’olive citronnée ramollira la peau qui sera ensuite exfoliée en douceur par le bicarbonate de soude.

  • De la mie de pain

            Il suffit de fabriquer une pâte en mélangeant de la mie de pain avec du vinaigre de cidre. Appliquée sur les callosités durant toute une nuit, cette pâte amollira les durillons et œil de perdrix qui seront ensuite faciles à détacher avec sa racine.

 

Durillons, cors ou œil-de-perdrix ? Quelques plantes pour aider

  • De petits cataplasmes de feuilles bien fraîches de Colchicum autumnale, de nom vernaculaire colchique, peuvent soulager rapidement et même guérir les callosités douloureuses localisées au niveau des pieds. Pour fabriquer ces emplâtres, il faut procéder comme suit. Quelques poignées de feuilles fraîchement cueillies de colchique seront pillées dans un récipient bien propre. Cette pâte de feuilles pillées sera ensuite appliquée sur les parties touchées et maintenue en place avec un pansement médicinal ou une bande de gaze. Ce cataplasme devra être renouvelé tous les 3 à 5 jours. Après chaque application, faites un bain de pieds dans de l’eau chaude à la température la plus élevée que la personne peut supporter. Sous l’effet de l’emplâtre et de l’eau chaude, l’épaississement corné devra pouvoir être enlevé avec facilité. Si ce n’est pas encore le cas, il est inutile d’insister au risque de créer d’autres blessures. L’emplâtre est juste à renouveler.
  • Il est aussi possible de se fabriquer des emplâtres avec une pâte de feuilles de lierre macérées dans du vinaigre blanc. La macération durera 4 à 5 jours. La procédure d’application reste la même qu’avec les feuilles de colchique.
  • Un emplâtre avec une feuille fraîche de joubarbe est aussi très efficace pour se débarrasser de ces épaississements de cellules mortes cutanées. Il suffit d’appliquer une des feuilles de joubarbe sur la callosité et de l’y maintenir à l’aide d’une bandelette ou d’une gaze. L’emplâtre est à remplacer 2 fois par jour, soit le matin et le soir. Juste après quelques applications, le durillon ou l’œil de perdrix devient tout mou et est très facile à enlever.
  • La plante dite chélidoine est aussi très utilisée pour venir à bout des durillons et des œil de perdrix. Elle est certes, détestée par les jardiniers pour qui elle représente une véritable bête noire. Toutefois, les vertus thérapeutiques du suc jaune tirant vers l’orange et de consistance laiteuse s’écoulant de sa tige, une fois coupée, lui donnent une importance peu négligeable. Appliqué sur les callosités plantaires, ce suc est capable de les faire disparaître en quelques jours. Il possède d’ailleurs, également la même efficacité contre les verrues. Cependant, il faudra faire preuve d’une grande prudence lors de son utilisation. En effet, ce suc peut attaquer gravement une peau saine. Le suc s’échappant de la tige du figuier, est reconnu avoir le même effet thérapeutique que celui de la chélidoine.

Avec toutes ces astuces ci-dessus, vous avez maintenant les cartes en main pour soulager et soigner votre oeil de perdrix !

Vous aimerez aussi...

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire